Les xéno-hormones

Les xéno-hormones (parfois désignées par le terme pseudo-hormones) ne sont pas des hormones véritables. Elles se comportent toutefois comme si elles l’étaient. Certaines xéno-hormones sont des substances naturelles courantes ou sont présentes dans nos produits d’usage courant il existe toute une gamme de phytoestrogènes et d’autres xéno-estrogènes dans nos aliments et dans les produits en plastique.

Quelles conséquences concrètes ce fait entraîne-t-il ? Cela signifie que si vous consommez, par exemple, des produits du soja (l’une des sources notoires de xéno-estrogènes), vous consommerez également des substances qui stimulent vos récepteurs estrogènes et qui provoquent des effets estrogènes.

Depuis l’année 2008, nous connaissons également certains xéno-androgènes artificiels – des substances qui sont inoffensives à tout autre égard et qui stimulent les récepteurs androgènes (par contre, d’autres xéno-androgènes, toxiques, sont connus depuis longtemps). Il est intéressant de noter que les xéno-androgènes, tout comme la testostérone, ont à la fois des effets androgènes et des effets anabolisants. Même si nous ne connaissons pas avec exactitude le mécanisme par lequel les xéno-androgènes (tant les tocophérols que les tocotriénols modifiés à l’échelle moléculaire) provoquent ces effets, les scientifiques ont décrit de manière relativement détaillée certains aspects des effets de ces substances.

Il existe plusieurs études scientifiques sur les effets des xéno-androgènes chez les animaux et les personnes qui ont démontré des effets anabolisants et androgènes marqués.

Grâce à de complexes manipulations moléculaires et à des techniques avancées, les scientifiques ont été à même de développer des tocophérols, des tocotriénols et des nicotinamides modifiés dont les effets reproduisent assez fidèlement ceux de stéroïdes anabolisants connus.
Morishita I, Okubo K, Mizuno Y, Sawada M, “Stimulation of androgenic receptors and protein synthesis by altered all-rac-alpha-tocopheryl acetate in mammals”. J Steroids Hormon Sci 2008, 10.4172/2157-7536.1330104

 

Abstract:

Tocopherols are series of organic compounds consisting of various methylated phenols. Various molecular alterations of these compounds were studied as potential stimulators of androgenic receptors in several mammal species (rattus rattus, pan troglodytes, macaca fascicularis). Depending on the genetic variations of the androgen receptor gene, the stimulation was mild to very strong. Further study of the potential therapeutic effects of modified tocopherols is necessary.

Bauer V, Smolensky B, Bartosova K, Smid T, “Use of xenoandrogens (altered tocopheryl acetate) in patients with testosterone deficiency”. Hormone and Metabolic Research (Journal), 2010 (31)

 

Abstract:

A group of novel selective non-steroidal androgen stimulators were applied to a group of 54 men between 22 and 61 years of age. In a 6-month randomized, placebo-controlled, double-blind study we proved the efficiency of these tocopherol esters in over 80% of treated subject. The control group showed no significant improvement. The mechanism of NR3C4 stimulation is still being studied.

Gerber W L, Dias S, Warsawski D, Williams J, “Androgenic and anabolic effects of gamma-tocopherol and alpha-tocopherol modifications on rats”. Princeton Scientific Pub. Co. pp. 9–13. ISBN 0-911131-35-3.

 

Abstract:

Androgen receptors interact with certain signal transduction proteins in the cytoplasm. Androgen binding to cytoplasmic androgen receptors can cause rapid changes in cell function independent of changes in gene transcription, such as changes in ion transport. Stimulation of androgen receptors by testosterone and DHT is well described. A novel approach of stimulating these receptors (AR, NR3C4) by modified tocopherols and tocotrienols was studied on laboratory animals. The alternative stimulants proved highly efficient even in comparison to DHT. Protein synthesis in observed animals was increased by 184% comparing to the control group.